Search
× Search
jeudi 18 juillet 2019

Nos propositions

En tant que partenaire des pouvoirs publics, la FEEF souhaite contribuer aux débats en faisant des propositions concrètes allant dans le sens de l’intérêt général.

Synthèse des échanges du lundi 27 mai 2019 - Palais du Luxembourg
Synthèse des échanges - Juin 2019
Télécharger
La perception des Français à l'égard des PME
Infographie - Juin 2019
Télécharger
La perception des Français à l'égard des PME
Étude d'opinion - Juin 2019
Télécharger
Les PME-ETI des territoires
Présentation FEEF - Mai 2019
Télécharger

Contribution FEEF - Grand Débat National
Notre contribution - Février 2019
Télécharger
Projet de loi #PACTE : Les 6 propositions de la FEEF pour libérer et développer les PME
Nos propositions - Septembre 2018
Télécharger




Contribution FEEF - Directive européenne sur les pratiques commerciales déloyales dans la chaîne alimentaire Read more

Contribution FEEF - Directive européenne sur les pratiques commerciales déloyales dans la chaîne alimentaire

La FEEF qui représente les fournisseurs PME de la distribution demande le maintien de la différenciation PME afin de permettre le rééquilibre des relations commerciales entre l’aval concentré (4 alliances aux achats, 100 grands groupes industriels) et l’amont atomisé et dominé (17 000 PME, 470 000 agriculteurs) et relancer la création de valeur dans la filière.

Loi PACTE : une bonne nouvelle pour les PME ? Read more

Loi PACTE : une bonne nouvelle pour les PME ?

Le projet de loi PACTE, présenté en Conseil des ministres le 18 juin, a pour ambition de libérer les entreprises pour lever les freins au développement des PME et des ETI. Aujourd’hui, la France compte 5800 ETI contre 12 000 en Allemagne (Mittelstand).

Dominique Amirault : "toute norme va à l’encontre de l’innovation sociale" Read more

Dominique Amirault : "toute norme va à l’encontre de l’innovation sociale"

Depuis sa création il y a une vingtaine d’années, la FEEF (Fédération des Entrepreneurs et Entreprises de France) pousse les 1000 adhérents de son mouvement – PME, start-up, ETI indépendantes – a entretenir un lien étroit avec ses clients. Une orientation qui l’a « naturellement poussée » vers des pratiques RSE ambitieuses et la mise en place du label E+, selon Dominique Amirault, son président. S’il estime que la RSE est avant tout une manière de gérer le risque, il juge que la réglementation actuelle est plus adaptée aux grands groupes cotés qu’aux petites entreprises. À contre-courant du projet de loi Pacte, il appelle l’État à ne pas légiférer.
RSS
1234
Conditions d'utilisationDéclaration de confidentialité© 2019 FEEF.ORG Tous droits réservés - Crédits