Dans les PME, le digital se réduit trop souvent aux réseaux sociaux

 Le séisme provoqué par l’irruption du digital a été vécu différemment selon comment les entreprises ont su saisir cette opportunité. Franck Lecomte, Président de la commission digitale de la FEEF, dresse un tableau de la révolution digitale chez les PME adhérents de la FEEF.

 

Les PME étaient-elles préparées à l’impact du digital ?

Le digital est un sujet très large qui embrasse plusieurs domaines qui ne sont pas tous appréhendés de la même façon par les PME.

En matière de relation consommateurs, le premier stade consiste à intégrer les réseaux sociaux dans sa politique de communication. L’objectif ultime pour les entreprises est de connaître tous ses consommateurs et d’établir avec eux une conversation directe, pour cela les réseaux sociaux ne sont qu’une mini-brique. Les PME qui ont peu de moyens, et donc peu de visibilité, se sont montrées les plus dynamiques en profitant des réseaux sociaux comme une vitrine où communiquer, apporter du contenu et avoir une relation directe avec les consommateurs.

Maintenant, l’enjeu pour les marques est d’utiliser le digital au-delà des réseaux sociaux, de construire des communautés, de développer un écosystème d’applications et d ‘interfaces qui leur permettra d’établir cette relation individualisée. En un mot, associer Digital à réseau social est maintenant du passé.

 

Qui dit digital dit aussi Relation clients…

À ce niveau, les PME ont cherché un moyen de livrer plus efficacement et rapidement les clients finaux. Celles qui avaient des produits faciles à envoyer, pas trop lourds ni volumineux, et dont l’impact du transport sur le prix final était supportable, y sont parvenues. Elles ont développé des plateformes qui aujourd’hui commencent à peser dans la croissance globale de l’entreprise.

Le développement du Drive et du e-commerce complexifie la Relation clients pour les entreprises qui doivent gérer des demandes différentes émanant des consommateurs et des distributeurs. Il leur faut acquérir des connaissances nouvelles pour rester performantes.

 

Et au niveau du fonctionnement même de l’entreprise ?

Le digital impacte aussi la fonction interne et oblige à être plus transparent, plus rapide. C’est un véritable changement culturel. Certaines entreprises sont culturellement prêtes à s’ouvrir. D’autres, moins. C’est notamment ce que l’on observe dans les PME où le créateur est très charismatique ou a laissé une forte empreinte.

Quant à l’automatisation du processus interne autour du produit (supply chain, EDI, RH…), le sujet est plus compliqué pour les PME. Le processus se fait par petites briques, par petites étapes. Toutes les PME n’ont pas encore la conviction indispensable pour entamer cette démarche, ne savent pas où trouver les bons outils, et/ou n’ont pas le budget nécessaire à la configuration.

 

Le digital est-il une opportunité supplémentaire d’améliorer les relations PME/distributeurs ?

Depuis plusieurs années, on assiste à un réel engouement pour les PME de la FEEF, pour leur implication dans le local, le collaboratif…. Il faut qu’elles profitent du digital pour se développer, toucher de nouveaux publics et établir de nouveaux businesses.

Le rôle de la FEEF consiste à expliquer à ses adhérents qu’il existe d’autres canaux de commercialisation et la façon de s’y prendre pour y avoir accès : comment optimiser sa stratégie réseaux sociaux, l’importance de la gestion en direct de sa relation client… Des ateliers sont mis en place pour apprendre à gérer sa productivité interne, digitaliser sa supply chain…

En réduisant le risque d’erreur, le digital permet de gagner en productivité, tant pour les PME que les distributeurs. En cela, la digitalisation participe à l’amélioration de la relation distributeurs/PME. Cette nouvelle professionnalisation des PME donne plus de poids à leur marque et favorise donc les relations avec les industriels.

 

Propos recueillis auprès de Franck Lecomte, Président de la commission digitale de la FEEF

 

> La FEEF propose plusieurs formations sur le digital réservées aux PME membres