3 questions à Alexis Vaillant, Président de la Commission Digital

Vous aimez ? Partagez !  

Rencontre avec Alexis Vaillant, Président fondateur d’Alterfood, membre du Conseil d’Administration de la FEEF et Président de la Commission Digital.

La FEEF propose 18 Commissions thématiques (circuits, métiers, produits) réservées à ses membres. Ces réunions entre entrepreneurs PME ont pour objectif de décrypter les marchés, dresser un panorama des acteurs, analyser les stratégies et les organisations des enseignes.

En tant que Président de la Commission Digital de la FEEF, quelles sont vos attentes de ces réunions collaboratives entre entrepreneurs PME ?

Alexis VAILLANT : La Commission digital est un échange collaboratif sur un vecteur de commercialisation des produits qui est passé d’additionnel à stratégique en l’espace de quelques mois. Face au manque de connaissances et de moyens des PME dans ce secteur, la Commission a pour but d’acquérir un maximum de savoir-faire de la part de PME déjà opérationnelle sur le sujet pour les partager et accompagner nos membres dans leur digitalisation. Les réunions entre les collaborateurs doivent donc nous permettre qualifier les informations, mettre en place des process et accompagner rapidement les PME dans le processus de digitalisation avec un maximum de best practice. Cela implique également de bien comprendre les spécificités de nos différents clients ou des pure player.

La crise a accéléré la digitalisation des PME mais quels sont selon vous les prérequis pour une PME qui démarre un E-business  ?

Alexis VAILLANT : Les prérequis pour démarrer le E-business sont avant tout de comprendre les problématiques liées au digital, d’affecter à minima une ressource dédiée, d’être câblé B to C en terme de logistique et d’être en mesure de capitaliser sur les vecteurs de communication digitale. Cela nécessite réellement d’y allouer du focus pour faire du digital un relai de développement des ventes au même titre que le sont les magasins physiques. La compréhension des codes ainsi que des technologies en vigueur est essentielle à la réussite de son processus de digitalisation.

Vous avez lancé un site de vente en ligne de vos produits pendant la crise. Quelle expérience en tirez-vous aujourd’hui ?

Alexis VAILLANT : Pour notre part nous avons lancé ALTERSHOP plateforme de commercialisation de nos produits ainsi que de produits de PME engagées durant le confinement. Les premiers retours d’expérience sont positifs mais il faut s’armer de patience. L’acquisition du trafic on-line est longue et couteuse. Cela étant avoir une telle plateforme nous permet de nous connecter plus facilement aux marketplace et de mieux comprendre les problématiques digitales chez nos clients retail.

Propos recueillis par la FEEF.

BIO Alexis Vaillant  : Portrait d’un entrepreneur engagé

De son enfance en Haute-Savoie, Alexis Vaillant garde une passion indélébile pour la nature et les produits du terroir. Cet ISG de 39 ans est un féru d’entrepreneuriat et de développement de marques. Il démarre seul en 2008 avec la volonté de créer une entreprise engagée pour une meilleure alimentation et fonde Alterfood en 2009. Son crédo : créer et distribuer des produits alimentaires sains et innovants en rupture avec les codes traditionnels de l’agroalimentaire.
Véritable passionné de la création de produits alimentaires il lance plus de 13 marques entre 2012 et 2020. Leur dénominateur commun : des innovations alimentaires responsables, saines et traçables. Sa volonté est de les imposer dans le paysage agroalimentaire français face aux grands groupes qui trustent les places en rayon.

En 2020, pendant le 1er confinement, il lance en 72h Altershop, une plateforme e-commerce de marques engagées qui propose à la vente les produits Alterfood mais aussi ceux d’autres PME qui partagent le même ADN et les mêmes valeurs.
La même année, il fait d’Alterfood une entreprise officiellement « à mission », en inscrivant la raison d’être de l’entreprise à ses statuts, même si cet engagement existe et est effectif depuis sa création.Durant cette année charnière, il est également nommé au bureau de la FEEF (Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France). Il devient ainsi le plus jeune entrepreneur à rejoindre le bureau qui a pour but de faire valoir et de défendre les intérêts des PME dans la distribution française et devient référent de la commission digitale.

Pour soutenir l’innovation française et le développement d’alternatives, Alexis investit dans d’autres startups food et les accompagne. Selon lui, le changement positif du paysage alimentaire en France ne se fera pas en concurrence : c’est ensemble que nous ferons bouger les codes établis. Le chemin n’est pas facile, il compare souvent son aventure à une ascension en haute montagne semée d’embûches. Mais peu importe la difficulté, il est convaincu que les consommateurs ne sont plus dupes et que la place est à présent aux PME qui proposent des produits alternatifs qui correspondent mieux à leur attentes…

Son but : rendre le bien manger accessible à tous et faire de son entreprise un acteur incontournable du « social food ».

>> EN COMPLEMENT : découvrez le parcours digital de la FEEF : Connexions business et Décryptages des circuits Ecommerce, ainsi que des formations dédiées pour les PME adhérentes . Un parcours indispensable pour accélérer son développement commercial et sa visibilité sur le web.