3 questions à : Corinne Aubry Lecomte, Directrice Innovation, Qualité, Pôle Industriel. Médiation des relations Industrielles et Agricoles. CASINO

A l’heure des grandes mutations du commerce et du secteur de la RHD, les nouveaux chantiers collaboratifs à mener avec les PME françaises ne manquent pas. MDD, innovation, emballage, filières, « prémiumisation »…nous avons demandé à plusieurs responsables d’enseigne et opérateurs RHD leurs attentes envers les PME mais aussi de brosser le profil idéal de la PME en 2020.

LA FEEF : Pourquoi parier sur la PME dans le cadre de l’innovation ?

Corinne Aubry Lecomte : Par nature la PME s’exprime sur un créneau d’expertise pointu pour ne pas disperser ses ressources financières et humaines qui sont limitées. Par ailleurs, pour naitre puis vivre elle est forcée d’imaginer des propositions de valeur qui n’existent pas sinon sa chance d’émerger est faible et de durer quasi nulle ; l’innovation est donc dans l’ADN d’une PME et c’est cela que nous recherchons Les PME sont ancrées dans les régions et les territoires et permettent de répondre aux attentes de produits locaux de notre clientèle. Leur taille est aussi un atout de flexibilité et d’adaptabilité que ce soit pour collaborer en MN ou en MDD.

LA FEEF : Quel accompagnement de la PME dans la commercialisation de son innovation ?

Corinne Aubry Lecomte : La PME fait l’objet d’une approche particulière tant au niveau des équipes achats qu’au niveau des équipes enseignes (cf/ nouvelle charte janvier 2020) : accompagnement dans la finalisation de la promesse produits (en particulier pour les startups), facilitation de la mise en relation avec les bons interlocuteurs au sein des enseignes, marchés test adaptés pour les nouveaux produits, objectifs supply spécifiques plus souples…

LA FEEF : La PME en 2020 ?

Corinne Aubry Lecomte : La PME 2020 doit prendre en compte plusieurs paramètres de plus en plus essentiels :
• Le caractère innovant des produits ne doit pas faire oublier la promesse de base : les produits alimentaires doivent être bons et gourmands et les produits non alimentaires efficaces
• Les produits doivent être Responsables : des recettes clean et clear avec des matières premières de qualité et en privilégiant l’origine française, des emballages plus durables
• Leur activité doit intégrer de plus en plus le digital : dans le partage des données produits (exemple interface Alkemics), dans l’animation commerciale (promotions ciblées, fidélité), dans leur communication avec la prise en compte des réseaux sociaux par exemple.

Source : Interview extrait de Passerelle, la Lettre de la relation PME avec la distribution et la RHD.
Consulter le dernier numéro.
S’abonner.