3 questions à : Fabrice Hersent, Adhérent E.Leclerc et Président de la SCAMARK

A l’heure des grandes mutations du commerce et du secteur de la RHD, les nouveaux chantiers collaboratifs à mener avec les PME françaises ne manquent pas. MDD, innovation, emballage, filières, « prémiumisation »…nous avons demandé à plusieurs responsables d’enseigne et opérateurs RHD leurs attentes envers les PME mais aussi de brosser le profil idéal de la PME en 2020.

LA FEEF : Réduction des emballages et remplacement des «matériaux interdits » : quelles sont les collaborations indispensables à mettre en œuvre avec les PME pour réussir ce défi ?

Fabrice Hersent : Nous avons engagé une démarche profonde sur la réduction de l’impact plastique sur nos produits et avons pris des engagements forts en la matière. Ainsi, Marque Repère supprime le plastique superflu de ses produits et s’engage à ce que 100% de ses emballages plastiques soient recyclables d’ici 2023, avec une priorité d’ici 2021 pour nos marques bio et écolabellisées : Bio Village en alimentaire, Bio Naïa en cosmétique et Uni Vert pour les produits d’entretien.

Par exemple, nous mettons fin à l’ensemble des perturbateurs de tri tels le noir de carbone ou les plastiques problématiques comme le PVC qui n’auront pas de filière de recyclage et recherchons systématiquement des solutions sans plastique ou pour lesquelles il y aura bientôt une filière de recyclage.

Un certain nombre de produits ont déjà connu une mutation : le sachet de nos poireaux Bio Village a été remplacé par un ruban avec notamment l’entreprise Larrere, avec Solinest nous avons supprimé la barquette plastique de nos génoises Ptit Déli, toutes nos lingettes humides seront bientôt 100% végétales et donc sans plastique, avec LSDH et Fructa nos bouteilles de jus de fruits Jafaden et Bio Village contiennent jusqu’à 50% de plastique recyclé. Et comme échangé lors de notre speed dating FEEF Emballages en Mai dernier, nous continuons à travailler ensemble avec les PME afin de limiter toujours plus la quantité de plastique utilisée dans nos produits.

LA FEEF : Comment les aider dans ces évolutions importantes ?

Fabrice Hersent : Depuis un an avec la commission MDD de la FEEF, les équipes de la Scamark ont réfléchi à un guide de bonnes pratiques afin de prendre en compte les évolutions des tendances de consommation, l’impact sur nos produits et sur les process de développement et appels d’offres qui en découlent.

L’anticipation, la simplification et l’échange, sont devenus clés. En matière d’anticipation, nous facilitons la connaissance des attentes générales Scamark comme par exemple au travers du référentiel logistique ou de la liste des substances indésirables. Avant le développement de nouvelles gammes ou la modification sensible des gammes actuelles, nous souhaitons organiser des revues de marché en intégrant tous les acteurs métiers achat, marketing mais aussi les ingénieurs qualité et emballages.

Pour simplifier et gagner en agilité, nous ciblons nos macro-besoins et informons les entreprises pour voir si elles peuvent répondre et leur éviter une perte de temps à remplir des documents. Nous favorisons les échanges au-delà de l’attribution, et à la fin du process, c’est toujours utile de faire un retour d’expérience.

La PME en 2020 ?

Fabrice Hersent : Plus que jamais, nous avons besoin de réactivité, d’agilité, de flexibilité pour répondre aux enjeux futurs. Les PME ont ces qualités, on partage les mêmes valeurs : l’entrepreneuriat, l’indépendance, la proximité et l’ancrage local. Qui plus est, elles nous permettent de
privilégier un sourcing français. Elles sont donc naturellement les fabricants privilégiés pour les MDD E.Leclerc.

Source : Interview extrait de Passerelle, la Lettre de la relation PME avec la distribution et la RHD.
Consulter le dernier numéro.
S’abonner.