3 questions à : Xavier Leguelinel, Directeur Métiers Produits Frais. METRO

A l’heure des grandes mutations du commerce et du secteur de la RHD, les nouveaux chantiers collaboratifs à mener avec les PME françaises ne manquent pas. MDD, innovation, emballage, filières, « prémiumisation »…nous avons demandé à plusieurs responsables d’enseigne et opérateurs RHD leurs attentes envers les PME mais aussi de brosser le profil idéal de la PME en 2020.

LA FEEF : Quelles sont les aides concrètes que vous apportez aux PME pour développer une filière ?

Xavier Leguelinel : Prenons l’exemple des fruits et légumes : La filière « Engagé pour l’avenir » traduit l’engagement de METRO pour des filières responsables. Elle est le fruit de notre collaboration entre METRO et ses fournisseurs partenaires et engagés. Le cahier des charges repose sur 4 piliers qui font l’objet d’un plan de progrès continu :
• Un mode de production responsable : lutte naturelle contre les ravageurs, mise en place d’espaces naturels pour préserver la biodiversité (oiseaux et insectes), réintroduction de ruches en vergers et gestion raisonnée des produits phytosanitaires.
• La transparence et la traçabilité : traçabilité garantie du champ à l’assiette. • La gestion des ressources : utilisation limitée de l’eau, gestion du sol, gestion des déchets et gestion des énergies dans les exploitations.
• La qualité et la sécurité : sécurité sanitaire et qualités organoleptiques garanties. Avec cette démarche, METRO s’engage pour une alimentation durable et met en place des filières issues de modes de production respectueux des ressources et de la biodiversité. Les pommes sont les premiers produits à porter ce logo qui sera dupliqué au cours de l’année sur d’autres références. En effet, dès 2020, arriveront sous ce nouveau logo, des produits en marée (produits d’élevages, thon frais), en boucherie (volailles), en produits laitiers avec le lait, en liquide avec le vin, mais également avec la farine et le thon en conserve.

Il est nécessaire d’assurer à nos professionnels la sécurité alimentaire, la disponibilité, la qualité, tout cela au juste prix. Aujourd’hui, nous n’apportons pas d’aides concrètes à nos fournisseurs, nous nous engageons bien évidemment sur une durée et un volume : on imagine néanmoins demain, dans les filières complexes, prendre davantage partie à l’amont, en achetant par exemple, sur des produits de maraîchage, tout ou partie des graines ou des semences !

LA FEEF : Quels engagements dans la durée ?

Xavier Leguelinel : Il n’y a pas de réponse générale sur ce sujet, ce que nous constatons, c’est que notre stratégie, qui est de servir nos clients transformateurs (au sens où ils utilisent des ingrédients qui rentrent dans la composition de leur menu), induit une notion temporelle plutôt de long terme : en effet, quand un produit (ingrédient) répond au besoin de notre client, il est très difficile de le changer car cela influerait sur sa recette finale et potentiellement mécontenterait notre client utilisateur.

Nous ne sommes ni ne pouvons être « zappeurs ». Nos relations commerciales avec les PME s’inscrivent dans la durée, certaines PME sont du reste fournisseurs depuis l’arrivée de METRO en France (1971)

LA FEEF : La PME en 2020 ?

Xavier Leguelinel : Ce que nous attendons d’une PME, c’est qu’elle aborde METRO sous le prisme de la demande (de notre client transformateur) plus que sous le prisme de l’offre : en effet, nous avons trop d’offres de PME qui ne correspondent pas au besoin.
Chaque produit chez METRO est réfléchi, la recette bien sûr, mais également son contenant , son niveau d’élaboration en fonction de la cible, les éléments pédagogiques d’utilisation, de remise en œuvre, de conditionnement, de coût portion… C’est la raison pour laquelle nous invitons tous les ans, les PME avec lesquelles nous ne travaillons pas, sur le format d’une demie journée, à visiter un entrepôt METRO, à échanger avec elles pour leur indiquer qui nous sommes, qui sont nos clients et comment on aborde un distributeur dans l’univers du food service.

Nous recevons encore trop souvent, parce que nous sommes grossistes, des offres de services constituées de produits (déjà vendus dans le retail) simplement « sur conditionnés » !!!
METRO fait évoluer ses gammes en écoutant ses clients professionnels, pour que la PME s’inscrive dans cette chaine de valeur, elle doit être de la même manière à l’écoute et réactive.

Source : Interview extrait de Passerelle, la Lettre de la relation PME avec la distribution et la RHD.
Consulter le dernier numéro.
S’abonner.