Vous aimez ? Partagez !  

Etude : Les PME/ETI indépendantes de la transformation en France

Première analyse d’un modèle méconnu de réussite économique et sociale et de sa capacité d’entraînement sur la société

Le cabinet Asterès, mandaté par la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France (FEEF), publie la 1ère Etude Economique sur les PME Indépendantes de la transformation en France*.

*Les entreprises étudiées sont les TPE/PME/ETI françaises indépendantes de tous groupes privés ou coopératifs, dirigées par un Entrepreneur et fabriquant les produits de grande consommation alimentaires et non alimentaires.

L’étude, basée sur des données nouvellement collectées, met en évidence le modèle spécifique de ces entreprises indépendantes qui associe logique économique, sociale et territoriale. Il apparaît que l’ancrage territorial pérenne de ces entreprises créé des liens bénéfiques réciproques avec la société qui les entoure.

Non centré sur la maximisation du profit, ce modèle se caractérise en particulier par :

  • la création d’emplois locaux (200 000),
  • un investissement de long terme sur les salariés (importance accordée à la formation),
  • une forte dimension sociétale (près de 70% de ces entreprises sont engagées dans une démarche RSE),
  • un important maillage industriel du territoire (33 000 sites de production)
  • la priorité donnée aux approvisionnements français (plus de 50%)
  • une croissance rapide et dynamique par rapport aux grands groupes et à leurs filiales (hausse du chiffre d’affaires de 37% entre 2009 et 2018 contre 27% pour l’ensemble de l’industrie)

Parallèlement, l’étude révèle que les effets d’entraînement de ces entreprises indépendantes sur l’ensemble de l’économie sont très élevés. Ainsi, 1 million d’euros de dépenses courants entraîne la création de 13 emplois au bout de 4 ans, contre 8 emplois pour la moyenne des entreprises françaises.

Au total, l’impact économique des PME indépendantes de la transformation est deux fois supérieur à leur chiffre d’affaires propre, faisant de ces entreprises des acteurs fiables pour la reprise économique. Leur contribution fiscale est également supérieure à leur nombre dans l’économie française.

Nicolas Bouzou, Directeur d’Asterès, souligne : « Le modèle des entreprises indépendantes se montre aussi particulièrement résistant aux crises, car il valorise une action de long-terme, et ouvert sur le monde, depuis leur ancrage régional ».

Pour Dominique Amirault, Président de la FEEF, « Au-delà de l’opposition classique ‘PME’ et ‘multinationales’, le caractère indépendant est central pour analyser l’apport des entreprises à leur territoire. En effet, la valeur ajoutée durable créée par les PME/ETI indépendantes à logique partenariale est nettement supérieure à celle des entreprises non indépendantes à logique actionnariale ».

Méthodologie : L’étude est basée sur des données spécifiques collectées auprès des entreprises indépendantes de la transformation (questionnaire et entretiens), ainsi que sur des données des tribunaux de commerce (base de données Diane) et de l’Insee (Esane).

>Télécharger le communiqué de presse (pdf)

>Télécharger l’étude (pdf)

>Télécharger l’étude en bref (pdf)

>Télécharger l’infographie (pdf)