Rencontre avec William Launay, co-fondateur de Stokelp.com

La 1ère plateforme dédiée à la valorisation des matières premières inexploitées de l’industrie agroalimentaire

FEEF : A l’heure où le coût des matières premières flambent, vous faites le constat d’un paradoxe : 1,6 millions de tonnes de matières premières alimentaires gaspillées chaque année en Europe*. C’est à partir de ce constat qu’est venue l’idée de créer Stokelp ?

William Launay : Stokelp est issu d’un double constat :
• Contrairement aux produits finis, les surstocks de matières premières n’ont que très peu d’alternatives de valorisation. Ils sont le plus souvent détruits alors qu’ils sont encore consommables.
• Bien que maitrisables les surstocks de matières premières alimentaires et non alimentaires sont inévitables pour les industriels de l’agroalimentaire. Ils résultent de l’écart incompressible entre le prévisionnel et le réalisé (1).
En plus de ces constats, le contexte est favorable à notre démarche : les coûts matières augmentent et l’UE incite fortement à la réduction du gaspillage.
Tout était réuni pour lancer Stokelp : La première marketplace d’économie circulaire dédiée aux industriels de l’agroalimentaire leur permettant de valoriser leurs surstocks et d’accentuer leurs démarche RSE.

FEEF : Comment cette marketplace fonctionne-t-elle ? Qui peut y avoir accès ? Quelles opportunités pour les PME de l’agroalimentaire ?

William Launay : Chez Stokelp, nous sommes convaincus que les surstocks des uns peuvent être les ressources des autres. Nous avons créé une plateforme de mise en relation réservée aux professionnels de l’agroalimentaire. D’un côté, les vendeurs de matières premières déposent leurs annonces de surstocks en ligne gratuitement, de l’autre, les acheteurs peuvent optimiser leurs coûts d’achats en bénéficiant de ressources provenant de grands industriels.
Le gain est multiple : réduction du gaspillage alimentaire, diminution de ses pertes, optimisation de ses achats et renforcement de sa démarche RSE.
L’utilisation se veut la plus simple et sécurisée possible : l’inscription et le dépôt d’annonce se font en quelques clics par formulaires pré-remplis, les annonces sont vérifiées avant publication, les transactions sont sécurisées. Stokelp propose des solutions de livraison et de contrôle qualité complémentaires.
En moyenne, un vendeur valorise jusqu’à 60% de la valeur initiale de sa matière première et un acheteur économise environ 30% sur son achat. Stokelp se rémunère uniquement si la transaction est finalisée, par une commission fixe à la charge du vendeur.

FEEF : Quelles sont vos ambitions à terme ?

William Launay : Nous avons pour objectif à 5 ans de sauver 30% des 1,6 millions de tonnes de matières premières alimentaires gaspillées chaque année en UE via l’utilisation de Stokelp.com. L’objectif est de créer une communauté d’industriels européens désireux d’optimiser leurs gestions de stocks et d’accroître leur impact RSE. Nous espérons ainsi rattraper les efforts déjà réalisés en amont de la chaîne sur les produits finis et s’inspirer des changements notables réalisés par les industries du BTP et du textile en matière de valorisation et réallocation des ressources.
Notre vision : Devenir le « Leboncoin » du BtoB.

*Rapport Mai 2016 de L’ADEME par INCOME Consulting: PERTES ET GASPILLAGES ALIMENTAIRES : L’ETAT DES LIEUX ET LEUR GESTION PAR ETAPES DE LA CHAINE ALIMENTAIRE / objectifs fixés par l’UE
(1) Les écarts sont multifactoriels : déréférencement, fin de saison anticipée, détention magasin aléatoire, changement de stratégie d’assortiment, univers concurrentiel fort … conjugué aux aléas climatiques, politiques et économiques, la génération de surstocks est inévitable.
Tanguy de Cottignies / William Launay, fondateurs de Stokelp